La motivation : pourquoi sa vraie nature est-elle si mal comprise ?

Par Denis Boucher, Ph.D.


Comme moi, vous avez peut-être assisté à une conférence sur la motivation, où vous avez dû taper des mains, danser et crier haut et fort votre désir de réussir. Le genre de « Go ! Go ! Go ! Tu peux le faire, tu es le meilleur » que l’on entend si souvent dans le sport.


C’est comme si on enseignait que la motivation est le résultat d’un état d’hyperactivité constant. Cela me ramène toujours à cette question : « Alors, je ne peux pas être motivé quand je suis calme ? »


Je ne dis pas que c’est une mauvaise chose, mais ce n’est pas ma tasse de thé. La motivation est bien plus que cet état d’hyperactivité, et elle n’y est pas forcément liée. C’est pourquoi je crois que la véritable nature de la motivation est mal comprise.


Je pense qu’étudier cette nature nous conduit à une utilisation plus concrète de son incroyable pouvoir.


Alors, par où commencer ? Pourquoi pas par sa définition ? Ainsi, la motivation est la croyance en notre capacité d’atteindre un objectif.


Peu importe que l’objectif soit petit ou grand, on en revient toujours à cette croyance. Pour creuser un peu plus, nous devons maintenant nous demander en quoi consiste cette croyance.


Voici comment cela se passe... Parce que nous voulons atteindre un objectif, nous commençons immédiatement à mesurer l’écart qui existe entre « où je pense me trouver » et « où je veux me rendre ». À partir de là, je vais constamment me poser ces deux questions :


1. Est-ce que je possède les ressources nécessaires pour atteindre ce but ?

2. Est-ce que je progresse vers ce but ?


Les ressources peuvent être liées aux connaissances à acquérir, à la formation, ou aux étapes à suivre pour progresser vers le but. Si je n’ai ni les connaissances ni la formation appropriée, je n’aurai pas l’impression de posséder les ressources nécessaires pour réussir (atteindre le but).


Il se peut que je possède les connaissances nécessaires. Mais, si la stratégie, ou les étapes que je franchis m’éloignent de mon objectif, cela tuera ma motivation.


Également, si je ne comprends pas assez tôt que la stratégie que j’utilise est à l’origine du fait que je m’éloigne de mon but, il y a des chances que je me sente impuissant au lieu d’être motivé.


Est-ce que je progresse vers ce but ? C’est la partie la plus délicate. Même si les données montrent que je progresse vers mon but, si je perçois, sens ou pense que je m’en éloigne, la perception et les émotions négatives l’emporteront toujours.


Pour résumer, la motivation est le résultat de : la connaissance, la formation ou l’entraînement, la stratégie et la perception.


Me mettre dans un état d’hyperactivité ne m’aidera pas du tout si je n’ai pas les connaissances, si je suis mal entraîné, et si je suis des étapes inadéquates pour atteindre mon but.


Pire encore... Même si je possède les connaissances pour réussir, que je suis parfaitement entraîné, et que les étapes pour atteindre mon but sont bien définies, mais que je perçois que je m’éloigne de mon but, la peur de l’échec tuera ma motivation. La perception l’emporte toujours sur les faits et la réalité.


D’un autre côté, si j’ai les connaissances, que je suis parfaitement formé, que le chemin (étapes à suivre) vers le succès est clair et bien défini, et que je concentre mon attention sur les données qui me montrent que je progresse vers mon objectif, alors ma motivation sera à son maximum. Tout cela sans avoir besoin d’être dans un état d’hyperactivité.


La motivation ne consiste pas seulement à dire que nous sommes motivés. Elle implique de penser et d’agir efficacement.


Livres qui pourraient vous intéresser :

Courir lentement afin de courir plus vite et plus longtemps

Les secrets de l'incompétence enfin dévoilés

14 vues0 commentaire